ma revue de presse journalière

25 septembre 2018

UN IMMENSE BRAVO =

Kim et Moon grimpent la montagne de la paix                                                                                                                                                    

24 Septembre 2018                                                                                                            ,                                                                                            Rédigé par Réveil Communiste                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Publié dans                                                                                                                                 #Corée,                                                                                                                                                                                                                           #lutte contre l'impérialisme,                                                                                                                                                                                             #États-Unis                                                                                                                                                                                                                        

 

Tous les symboles coréens possibles de fraternité ont été utilisés par les deux présidents coréens ... dont on peut suivre ici la traduction en anglais de leur discours au peuple coréen.

https://www.youtube.com/watch?v=NXyQSvbKGIM

 

L’avancée pour la paix des deux Corées 

obligera-t-elle Washington à l’accepter ?

Impossible de faire plus symbolique : cette semaine, les dirigeants des deux Corées se sont serrés la main au sommet de la plus haute montagne de la péninsule, jurant de s’unir dans la paix. La balle est maintenant dans le camp de Washington pour aider à la concrétiser. 

 

 

Cette année, plusieurs étapes diplomatiques ont déjà été franchies dans le rapprochement entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Mais le sommet de trois jours qui s’est tenu cette semaine a fait progresser encore davantage la cause de la paix dans la péninsule. Le président sud-coréen Moon Jae-in a été accueilli dans la capitale nord-coréenne par une énorme foule de sympathisants. Avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, d’importants engagements ont été signés en vue du démantèlement des armes nucléaires et de la normalisation des liens entre les deux pays.

 

 

Le deuxième jour de sa visite historique, le Président Moon s’est adressé à quelque 150 000 personnes dans le stade du 1er mai à Pyongyang (voir vidéo des discours et du meeting de masse), où il a évoqué à plusieurs reprises « ses frères et sœurs coréens ». Sous des applaudissements enthousiastes, il a appelé à la paix et à la réunification du « grand peuple coréen ».

 

 

Le lendemain, Moon et Kim ont escaladé le mont Paektu, avec leurs épouses et leurs délégués. La montagne est vénérée depuis 5 000 ans par les Coréens, du Nord et du Sud, en tant que berceau spirituel de la nation. Comme Moon l’avait noté dans son discours du stade la nuit précédente, les Coréens vivent ensemble en paix depuis des millénaires ; ce n’est qu’au cours des 70 dernières années qu’ils ont été divisés par la Guerre froide et un conflit civil brutal (1950-53). Le duo de choc pour la paix Moon et Kim au sommet du Mont Paektu, en Corée du Nord. Photo Prensa Latina https://www.plenglish.com/index.php ?o=rn&id=33994&SEO=pyongyang-summit-ends-with-farewell-at-mount-paektu

 

Cette division semble maintenant prendre fin après le sommet fraternel de cette semaine. 

 

Et ce n’était pas uniquement de la communication. Les deux parties se sont engagées à démilitariser la frontière entre les deux pays et à former un comité militaire conjoint chargé de superviser les mécanismes du processus de paix. Les deux dirigeants ont prévu des plans d’intégration des États par le biais de systèmes de transport ferroviaire et routier et d’une coopération économique [Déclaration conjointe de Moon et Kim ici, en anglais, NdT 

 

 

En ce qui concerne la douloureuse question du regroupement des familles déchirées par la guerre, il est prévu de régulariser les contacts de part et d’autre de la frontière.  Ce qui stimule les perspectives d’un règlement de paix global, c’est la réaction positive de l’administration Trump. Le président Trump a salué le sommet inter-coréen de cette semaine comme « extraordinaire » et approuvé la dynamique de paix.  Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, a déclaré qu’il donnait l’ordre aux fonctionnaires de reprendre les négociations avec la Corée du Nord « dès que possible ».  « Sur la base de ces engagements importants [de la Corée du Nord et de la Corée du Sud], les États-Unis sont prêts à entamer immédiatement des négociations, » a dit Pompeo. 

 

 

Jusqu’ici, tout va bien. Le Nord-Coréen Kim a réaffirmé cette semaine son engagement à démanteler les installations de fabrication d’armes nucléaires. Mais il veut que les États-Unis fassent des concessions « correspondantes ». Il ne s’agira pas d’un processus unilatéral dans lequel le Nord renoncerait à son arsenal nucléaire sans engagement réciproque de Washington. Kim n’a pas précisé ce qu’il souhaite de la part des Américains. Mais il est à imaginer que cela implique des garanties de sécurité de la part des États-Unis sous forme d’un traité de paix qui mettrait un terme définitif à la guerre de Corée. 

 

 

La Corée du Nord voudrait également que les exercices militaires annuels des États-Unis avec la Corée du Sud, que Pyongyang a toujours considérés comme une menace à sa sécurité, cessent définitivement. En outre, si les deux Corées normalisent leurs liens et entament un processus de réunification, les forces US présentes en Corée du Sud — quelques 28 000 hommes — seront obligées de s’en retirer.

 

 

Trump et Pompeo semblent avoir beaucoup évolué par rapport aux exigences de dénucléarisation rapide, « complète, vérifiable et irréversible » de la Corée du Nord qui avaient auparavant été formulées. L’administration Trump, ce qui est peut-être surprenant, a fait preuve de souplesse et semble disposée à rétablir la confiance. Il est étonnant de constater à quel point les relations se sont améliorées ces derniers mois. L’année dernière, à la même époque, Trump avait prononcé un discours belliciste incendiaire devant l’Assemblée générale des Nations Unies, dans lequel il qualifiait le président Kim « d’homme-canon » et s’engageait à « totalement détruire » le pays s’il menaçait les États-Unis avec ses missiles balistiques intercontinentaux. 

 

 

Kim était souvent tout aussi combatif, notamment en traitant Trump de « sénile » et en le menaçant avec la rhétorique nord-coréenne habituelle sur un « océan de feu ». De nombreuses personnes dans le monde craignaient une guerre nucléaire. Mais tout a changé lorsque Kim a tendu une main amicale au président sud-coréen Moon au début de l’année et parlé d’unité nationale. Moon, qui a une longue expérience de travail pour la détente entre les deux États, a rapidement rendu la pareille – Moon a été élu en mai 2017 sur la promesse de travailler à la paix avec le Nord. 

 

 

En avril de cette année, les deux dirigeants coréens ont tenu un sommet historique dans la zone démilitarisée, lors d’une cérémonie où ils ont planté des arbres avec de la terre et de l’eau prises des deux côtés de la frontière. C’est Moon qui a ensuite facilité le réchauffement entre Trump et Kim, qui a culminé avec le sommet de Singapour en juin – la première rencontre entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen.

 

La semaine prochaine, le président sud-coréen doit rencontrer Trump lors de l’Assemblée générale des Nations unies, où il devrait donner des détails sur les concessions que la Corée du Nord demande de la part des États-Unis avant d’entamer le processus de dénucléarisation. 

 

 

La balle est dans le camp américain. Trump doit apporter des changements concrets à la politique américaine à l’égard de la Corée. Une déclaration visant à mettre fin à la guerre de Corée serait un début attendu depuis longtemps pour assurer la sécurité de la Corée du Nord et rétablir la paix dans la péninsule. Mais Trump doit aller plus loin. Jouer les durs avec Pyongyang ne marchera pas. L’assouplissement des sanctions punitives à l’encontre de la Corée du Nord en reconnaissance des mesures concrètes de démantèlement de son arsenal nucléaire semblerait un bon début. 

 

 

Le danger, c’est que le processus pourrait être saboté par deux factions à Washington, d’abord celle des militaristes et des planificateurs impériaux, qui s’opposeront au retrait américain de la péninsule coréenne. Cette présence militaire américaine, vieille de plusieurs décennies, ne vise pas à « protéger la Corée du Sud », mais à projeter la puissance américaine dans la région Asie-Pacifique, notamment contre la Chine et la Russie. 

 

 

La deuxième faction qui pourrait faire dérailler les perspectives de paix est l’establishment politique anti-Trump dominé par les Démocrates et leurs partisans des médias. Cette faction déteste tout ce qui concerne Trump, peu importe que ce soient de bonnes choses comme dans la diplomatie avec la Corée du Nord. Accordons à Trump d’avoir réussi à donner une chance à la paix avec Kim Jong-un.  Pourtant, la brigade anti-Trump n’a pas l’air ravie. Le New York Times a titré cette semaine : « Les nouvelles promesses nucléaires de la Corée du Nord ne satisfont pas encore aux exigences américaines ». Un autre opposant était le Washington Post, qui s’est moqué de la politique de « pression maximale » de Trump et a déclaré, « la Corée du Nord est maintenant sous pression minimale » pour dénucléariser le pays. 

 

 

De la même manière que le président Trump est empêché par ses ennemis nationaux de normaliser les relations des États-Unis avec la Russie, il pourrait s’avérer que ses offres de paix à la Corée du Nord soient également bloquées. Ce serait certainement une façon perverse d’empêcher la fin d’un conflit historique. Néanmoins, indépendamment des tactiques américaines, le peuple coréen, du Nord comme du Sud, semble plus que jamais déterminé à façonner son propre destin. Ils essaieront de mettre fin à la guerre, quoi qu’en dise Washington. L’époque des intimidations américaines est sur le déclin.

 

 

Finian Cunningham 

 

Traduction Entelekheia

Source :  21 septembre 2018  Korea’s historic peace move puts onus on Washington to end conflict

Partager cet article

Posté par ALLIENORD à 16:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

COURAGEUX ET DETERMINE !!!

Xavier MATHIEU des Conti debout face à la multinationale !                                                                                    

Publié le                                                                                                             25 septembre 2018                                                                                                                                                                                                           par FSC                                                                                            

SOURCE : France 3 Hauts-de-France

 

Mardi 25 septembre s'ouvre le procès en appel de l'ancien leader CGT de l'usine Continental de Clairoix Xavier Mathieu face à la firme allemande, au tribunal d'Amiens. Dix ans après la fermeture du site.

 

"Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là !" A la veille de son procès qui l'oppose à l'équipementier allemand Continental, l'ancien leader syndicaliste CGT Xavier Mathieu est plus que jamais déterminé à remporter son combat et le prouve en citant Victor Hugo (Les Châtiments, 1853).


"Les 1112 autres ont obtenu gain de cause, il y a presque deux ans maintenant", explique l'ancien leader CGT. "Le tribunal a statué, il y a eu discrimination à mon encontre sans m'accorder la moindre indemnités, allez comprendre ! Et il n'y avait aucune raison économique à la fermeture de cette usine. La vraie justice aurait été que Continental soit condamné à payer les salaires des ouvriers jusqu'à leur retraite ou de leur trouver un boulot équivalent", poursuit très remonté l'homme reconverti en comédien depuis maintenant plusieurs années.

Et si Xavier Mathieu en a toujours gros sur le coeur malgré les années, c'est parce que, selon lui, "à peine plus de la moitié ont trouvé un travail aujourd'hui". Les lois ne sont pas faites pour les ouvriers. Et ce n'est pas la loi El khomri [loi Travail] et la loi Macron qui vont améliorer la situation bien au contraire...", s'énerve-t'il.

"Jusqu'au bout ils m'auront poursuivi essayant de me mettre à genoux, mais qu'ils se détrompent. Jusqu'au bout, ils m'auront rendu fier. Fier d'être resté debout face à mes boureaux !"

Dernier épisode d'un conflit vieux d'une décennie

Pour rappel, le 11 mars 2009, en pleine crise financière de 2008 et après quatre mois de conflits marqués par de nombreuses manifestations, rencontres et assemblées générales, l'usine Continental de Clairoix fermait ses portes. Une annonce retentissante avec comme conséquence 1120 personnes se retrouvant sans emploi.

Posté par ALLIENORD à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

BRAVO !!!

Ça n'empêche pas Nicolas                            

Blog de Jean Lévy sur l'actualité politique au jour le jour.

                        

                                                                                                            La Russie compte fournir à la Syrie des systèmes de défense anti-aérienne S-300 d'ici deux semaines                                                                                                                                                                                             

25 Septembre 2018                                        
La Russie compte fournir à la Syrie des systèmes de défense anti-aérienne S-300 d'ici deux semaines© Uliana Solovyova Source: Sputnik
Système de défense russe anti-missiles S-300 (image d'illustration).
RT France

Une semaine après qu'un avion russe a été abattu en Syrie – tragédie dont la Russie tient Israël responsable –, le ministère russe de la Défense a annoncé la livraison à Damas de systèmes de défense anti-missiles S-300.

La Russie a annoncé ce 24 septembre son intention de livrer des systèmes de défense anti-aérienne S-300 à l'armée syrienne, une semaine après le crash d'un avion russe Ilouchine-20 (Il-20) en Syrie, drame dont Moscou a attribué la responsabilité à Israël. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a précisé : «Les forces armées syriennes seront fournies d'ici deux semaines en systèmes modernes S-300.» Ces derniers, selon le membre du gouvernement russe, «sont capables d'intercepter des appareils sur une distance de plus de 250 kilomètres et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs».

Le président russe Vladimir Poutine a informé directement son homologue syrien Bachar el-Assad de cette décision, lors d'un entretien téléphonique.

Nous sommes convaincus que la réalisation de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats 

 

La livraison de ces systèmes modernes, prévue par un accord signé en 2010 par Moscou et Damas, n'avait pas eu lieu jusque-là en raison de réserves israéliennes. «En 2013, à la demande d'Israël, nous avions suspendu la livraison des systèmes S-300 à la Syrie, qui étaient prêts à être utilisés», a ainsi rappelé, dans un communiqué, le ministère russe de la Défense. Or, «la situation a changé et cela n'est pas de notre fait», déclare le ministère, en référence à la tragédie du Il-20.

L'armée syrienne disposait, jusqu'alors, de systèmes de défense anti-aérienne S-200, moins avancés. En outre, des S-300 opérés par l'armée russe sont déployés autour de la base navale russe de Tartous en Syrie, tandis que des S-400, encore plus modernes, sont déployés sur la base aérien ne de Hmeinim.

«Refroidir les têtes brûlées» et «empêcher les actes irréfléchis»

«Nous sommes convaincus que la réalisation de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats», a encore déclaré Sergueï Choïgou.

Pour autant, interrogé sur ses relations avec Israël, le Kremlin a assuré que la décision concernant les S-300 n'était pas dirigée contre un Etat en particulier. Le Kremlin a précisé que ce choix visait, seulement, à accroître la sécurité des forces militaires russes.

Autre annonce : les communications de tout avion voulant frapper la Syrie depuis la mer Méditerranée seront dorénavant brouillées. «La navigation par satellite, les radars de bord et les systèmes de communication de l'aviation militaire attaquant des cibles sur le territoire syrien seront supprimées dans les zones adjacentes à la Syrie en mer Méditerranée», selon le ministre russe de la Défense.

Une décision provoquée par le drame de l'Ilouchine-20

Selon Moscou, la disparition de l'avion russe Il-20 le 17 septembre au soir au-dessus de la Méditerranée, avec 15 membres d'équipage à son bord, résulte d'«une succession de circonstances tragiques» ayant abouti à un tir ami de la défense anti-aérienne syrienne. La Russie considère néanmoins Israël comme responsable de ce drame. Ce 24 septembre, encore, le Kremlin a expliqué la destruction de l'avion russe par les actions «préméditées» des pilotes israéliens.

«La responsabilité dans la tragédie [...] incombe entièrement à l'Armée de l'air israélienne», avait déjà conclu le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov, lors de son compte-rendu des événements le 24 septembre. D'après ce dernier, l'appareil russe a en effet été abattu par le système de défense anti-aérienne syrien alors que des F-16 israéliens s'en servaient comme couverture, pour opérer des frappes sur la province syrienne de Lattaquié.

Selon Igor Konachenkov, l'armée israélienne n'avait pas transmis à son homologue russe les informations exactes concernant la localisation de ses avions et la nature de ses cibles. Tsahal aurait ainsi déclaré s'apprêter à frapper des «sites industriels» dans le nord de la Syrie, avant de finalement réaliser des frappes dans la province de Lattaquié, à l'ouest du pays. «Les informations trompeuses fournies par [l'armée israélienne] à propos des frappes [israéliennes] n'ont pas permis à l'avion russe Il-20 de se déplacer à temps vers une zone sûre», a analysé Igor Konachenkov. 

Lire aussi : Avion russe abattu en Syrie : Moscou dévoile un compte-rendu détaillé des événements (VIDEO)

                                                    Tag(s) :                                                                                                             #Syrie,                                                                                                             #Russie

Posté par ALLIENORD à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

HELAS !!!

25 Septembre 2018                                                                                                                                         

                                        Publié par El Diablo                                    

                                                                

                                                                                    Les ravages du nouveau LIBRE-ÉCHANGE                                                                                                                                             

                                

LVSLpublie un extrait du dernier livre de Simon-Pierre Savard-Tremblay, Despotisme sans frontières. Les ravages du nouveau libre-échange (Montréal, VLB Éditeur, 2018). Simon-Pierre Savard-Tremblay est docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et essayiste québécois.

******

Le libre-échange est une idéologie qui prétend ne pas en être une, une politique qui se camoufle dans l’apolitisme. On a dit qu’au-delà de l’hégémonie des grandes entreprises, le libre-échange est le règne de l’expert. L’espace de décision politique se retrouve confiné, les gouvernants étant tenus de gérer et d’administrer les choses économiques dans un cadre prédéfini et orienté.

Le recours à l’expertise, à l’argument d’autorité, justifie son congé de participation au débat démocratique. Nous assistons là au divorce consommé entre le savant et le politique. Nos sociétés devraient donc être régies par le calcul rationnel, comme si la gouvernance pouvait être une science exacte, comme si l’avenir des collectivités pouvait être légitimement déterminé par des algorithmes. La culture du secret dans laquelle se déroulent les négociations des traités de libre-échange est un signe éloquent de cette  «  expertocratie » . On l’a vu : les discussions sur le libre-échange ne traitent plus du « pourquoi », mais du « comment ». La classe politique est si unanime – ses déclarations contre ceux qui affichent leur scepticisme nous l’indiquent – qu’elle est toute prête à remettre, clés en mains, une partie de ses responsabilités à des techniciens sans mandat démocratique.

 

[…]

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

                                

                                                                                     #Actualité internationale

Posté par ALLIENORD à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

AUSTERITE POUR LES PAUVRES =

25 Septembre 2018                                                                                                    

                                    

                                        Publié par Le Mantois et Partout ailleurs                                    

                                                                

                                                                                    Budget 2019: champagne, et du millésimé, pour les riches, les actionnaires et le patronat!                                                                                                                                             

                                

Mais pour l'immense majorité du peuple de France, le premier factotum de Manu 1er, Edouard Philippe, l'a annoncé: des milliards et des milliards d'euros seront économisés en 2019. Et pas touche aux cadeaux offerts aux riches, aux actionnaires et au patronat. On est de droite et de droite ou on ne l'est pas.

Malgré l'inflation pointant vers les 2%, gel ou quasiment gel des allocations familiales, des APL et des pensions de retraite. Soit 3 milliards d'euros d'économies.

Baisse de 1, 16 milliard d'euros dans l'argent public alloué au logement.

Réduction drastique des contrats aidés. Seulement 130 000 seront budgétisés, ils étaient 320 000 en 2017.

Fermeture des agences de l'administration fiscale et fin de l'accueil sans rendez-vous dans les trésoreries.

190 millions d'euros en moins dans l'audiovisuel public et fermeture d'ici 2020 de France Ô et de France 4.

Suppression de milliers de postes dans la fonction publique, notamment 1 800 dans l'éducation nationale,  2 000 dans les douanes et le fisc.

Comme de bien entendu la progression du pouvoir d'achat restera gelé pour les fonctionnaires et les retraités. Sans oublier dans ce qui reste du service public et le secteur privé.

Je ne sais pas vous, mais le 9 octobre 2018:

Budget 2019: champagne, et du millésimé, pour les riches, les actionnaires et le patronat!

                                

                                                                                     #politique

Posté par ALLIENORD à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2018

EXCELLENT !!!

24 Septembre 2018                                                                                                    

                                    

                                        Publié par Le Mantois et Partout ailleurs                                    

                                                                

                                                                                    Incroyable mais vrai: notre Révérendissime président sacré "champion de la terre et du climat"                                                                                                                                             

                                

Ce 26 septembre, notre ex-banquier d'affaires, aux affaires de la France avec le talent qu'on lui connait depuis mai 2017, va être sacré "champion de la terre et du climat".

Ben oui, à New York, au pays de Donald Trump, le meilleur dirigeant de notre planète en la matière, va se tenir un sommet international environnemental. Surtout ne riez pas, c'est plus vrai que vrai.

Du coup, va se tenir bientôt à Paris un sommet international du meilleur marabout et notre Révérendissime serait aussi sur les rangs. La preuve:

Incroyable mais vrai: notre Révérendissime président sacré "champion de la terre et du climat"

Et toujours plus fort, le meilleur prix du franchissement d'une rue pour trouver du boulot sera aussi décerné:

Incroyable mais vrai: notre Révérendissime président sacré "champion de la terre et du climat"

Oui, mais voilà, suite à la fameuse phrase d'Emmanuel Macron conseillant gentiment à un jeune horticulteur au chômage de traverser la rue pour bosser, il y a eu affluence dernièrement. La preuve une fois encore en image:

Incroyable mais vrai: notre Révérendissime président sacré "champion de la terre et du climat"

Mais que fait donc la police?

Bon, son chef, Gérard Collomb, fait ses cartons pour rejoindre sa bonne ville de Lyon dont il fut sénateur-maire socialiste avant d'être de droite et de droite comme ministre. Comme quoi, les convictions...

Incroyable mais vrai: notre Révérendissime président sacré "champion de la terre et du climat"

Bien, Gérad Collomb c'est fait.

Mais pour faire traverser les rues en toute sécurité pour trouver un job, pourquoi ne pas faire appel à Alexandre Benalla. Il a du temps libre en ce moment et il dispose d'un port d'arme offert par le préfet de police de Paris. Le pétard dont il dispose est un Glock 43 et à ce qu'il paraît, ledit ex-collaborateur au palais de l'Elysée concourrait lui pour le prix du meilleur rôle dans une émission télévisée:

Incroyable mais vrai: notre Révérendissime président sacré "champion de la terre et du climat"

Comme quoi dans le monde des aveugles, les borgnes sont rois. Et sans viser personne en particulier.

Posté par ALLIENORD à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

A LIRE =

Nouveaux sur notre site http://bolivarinfos.over-blog.com

En page d’accueil:
1)Venezuela : Comment est-il possible que des milliers de migrants vénézuéliens rentrent dans une terrible dictature ?, un article du Resumen Latinoamericano du 17 septembre 2018 traduit par Françoise Lopez. Un article qui fait le tour du problème de la migration vénézuélienne et de sa manipulation par les médias et par l’OEA, des réactions aussi, à ces manipulations et du détournement des Droits de l’Homme…
2)Cuba : Cuba et le Canada passent un contrat en matière de tourisme de santé,un article du Resumen Latinoamericano du 19 septembre 2018.
Bonne lecture à tous,
Françoise Lopez.

Posté par ALLIENORD à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ALERTE !!!

Le scandale Linky et Gazpar doit être dénoncé. Explications des drames à venir

Le scandale Linky et Gazpar doit être dénoncé. Explications des drames à venir

Linky et Gazpar même combat! Ce que nous apprend aujourd’hui notre camarade Sylvain, pour avoir vécu lui-même le changement de son compteur de gaz, est très révélateur.

Les augmentations d’incendies liés au déploiement du compteur Linky commencent à être comprises. Globalement et pour simplifier, autour de plusieurs rapports techniques qui traînent sous le manteau et qui vont commencer à sortir, l’une des causes majeures est la conséquence du mauvais travail d’un paquet de sous-traitants mal formés, mal informés et à qui l’on demande de poser des compteurs dans des environnements dans lesquels ils ne devraient pas être posés, en particulier lorsque votre ancien compteur est fixé à une grosse plaque de bois bien sec qui est un matériel très inflammable…

Le problème c’est que cela nécessite des travaux du coup plus importants et beaucoup plus longs.

La réalité et le scandale économique auxquels notre pays est confronté sont simples.

Changer ces dizaines de millions de compteurs en respectant à chaque fois les normes d’installation et toutes les préconisations est possible. C’est possible parfois en 20 minutes et plus souvent en une demi-journée, parfois cela prendra plusieurs jours….

Mais le coût pour bien faire est tel que ce ne sera pas bien fait.

Enfin, le travail est confié à une myriade de sous-traitants qui seront responsables évidemment au bout d’années de procès…

C’est l’organisation consciente et volontaire d’une chaîne d’irresponsabilités qui se construit sous vos yeux.

Tous les opérateurs vont se renvoyer la balle, ce n’est pas moi, c’est lui, ce n’est pas moi non plus le cahier des charges n’était pas bon, ce n’est pas ma faute, c’est celle de l’ouvrier qui n’a pas fait convenablement son travail et n’a pas signalé à son chef que sur telle maison, il ne pouvait pas installer de compteur, sauf que son chef, lui, ne veut pas savoir…

C’est là que réside le réel danger des compteurs Linky.

Pour Gazpar, quand il y aura eu 3 ou 4 explosions d’immeubles, on finira par se demander si tout est bien posé comme cela le devrait…

L’affaire Linky est une affaire de gros sous à plusieurs milliards d’euros… Cela en fait des intérêts pas forcément bien nets, ni très propres !

Charles SANNAT

Gazpar, le petit frère de Linky, même combat ?

Gazpar, le petit frère de Linky, même combat ? Dans la grande sphère des gestionnaires de réseau, après l’électricité, le gaz ! Oui, votre compteur gaz va aussi être changé pour un « communicant » du même ordre que Linky. Il n’y avait pas de raison pour que ce soit différent, GRDF est aussi une entreprise nationale filiale à 100 % de Engie, même combat ! Bon, ce serait insister très lourdement, mais les problèmes de Gazpar sont les mêmes que Linky. S’il fait moins parler de lui c’est simplement parce qu’il est installé en dehors des habitations et donc serait « moins nocif » puisque éloigné des habitations et qu’il communique par ondes et non par le réseau filaire CPL. Non, ce qui me vaut cet article aujourd’hui, c’est la gestion du remplacement de ces compteurs. Dans certains cas, elle est confiée à des prestataires extérieurs comme Sogetrel. Je ne vais pas faire le procès de cette entreprise, mais j’avoue, pour l’avoir vécue, que l’expérience est pour le moins cocasse. A priori, un courrier vous est envoyé pour vous prévenir de ce changement et indique la marche à suivre pour rétablir le gaz. Ce n’est pas aussi simple que l’électricité et il faut redémarrer les appareils (chaudière, chauffe-eau…).

D’abord, le courrier censé prévenir ne semble pas être si systématique que cela. Retour de vacances, plus d’eau chaude, pas de courrier… Heureusement, ce n’est pas l’hiver et la chaudière peut attendre. Impossible de redémarrer et appel au plombier qui intervient en précisant qu’il s’agit sans aucun doute d’une coupure gaz. En effet, une coupure sans prévenir pour cause d’installation de l’ami Gazpar ! Cela s’appelle être mis devant le fait accompli et en attendant, le plombier émet sa facture… Cela aurait pu se passer autrement puisque Sogetrel prévoit l’intervention d’un technicien pour rétablir les choses à sa charge… Parfait, à condition d’avoir été prévenu. Plus cocasse encore, vous faites appel à Sogetrel pour redémarrer vos appareils gaz… On commence par une plate-forme téléphonique et de très longues minutes d’attente. À ce petit jeu de patience, il faut avoir les nerfs solides et enfin on vous propose un rendez-vous. On vous propose un créneau de 3 heures… Vaut mieux avoir le temps ! Le logement étant à une heure de route, on va donc prendre son mal en patience. Attente, attente… Personne au rendez-vous. Nouvel appel à la plate-forme qui ne répond plus à une heure aussi tardive. Appel le jour suivant, vagues excuses et nouveau rendez-vous à heure fixe cette fois, donc second déplacement et de nouveau deux heures de route (aller et retour)…

Je n’irai pas plus loin, une nouvelle fois, sur la nocivité des appareils et des ondes. Il faudrait très certainement s’atteler à ce problème avec des avis d’experts indépendants (à condition qu’ils le soient vraiment). Pour les données personnelles, pas de panique, vous en laissez partout tous les jours avec votre ordinateur, votre téléphone ou votre carte bancaire. En revanche, le cafouillage des sous-traitants, des plates-formes et des interventions est une réalité. Les témoignages sont légion sur le net et ce n’est pas qu’une légende. Il semblerait que les progrès annoncés soient victimes d’une organisation particulièrement défaillante. Beaucoup moins au niveau commercial où des agents de sociétés sous-traitantes (Ranger France…), une nouvelle fois, viennent chez vous vous démarcher pour soi-disant vous vendre de meilleurs tarifs si vous signez tout de suite en bas de la page. Installation forcée, vente forcée, notre chère entreprise nationale est bien à ranger du côté des voyous en laissant faire de telles pratiques !

Il n’est pas trop tard… Mais presque !

Sylvain DEVAUX

Rédacteur en chef

« L’homme a la possibilité non seulement de penser, mais encore de savoir qu’il pense ! C’est ce qui le distinguera toujours du robot le plus perfectionné. »

Jean Delumeau

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Larobolution.com est le site sur lequel Sylvain Devaux s’exprime quotidiennement et livre une vraie analyse du monde de la robotique à même de vous permettre d’en profiter. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.larobolution.com. »

Pour vous abonner gratuitement à la lettre d’information du site Larobolution.com, c’est ici !

Posté par ALLIENORD à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA LETTRE DU JOUR =

                                        

Bonjour, voici la lettre d’information du site « CAPJPO - EuroPalestine » (http://www.europalestine.com)
Si vous ne visualisez pas cet email lisez-le sur le site http://www.europalestine.com

                                

                   

                               
                                            Publication CAPJPO - Europalestine                                                                                        
                                
                               
                                                
  •  
    De retour de Jordanie, où il a remporté un prix pour l’avancement de la langue arabe dans le monde, le Palestinien Amir Abu Laban, a été sauvagement agressé par les soldats israéliens au passage d’Allenby. Ce jeune homme de 28 ans a dû être hospitalisé ce week-end après avoir été roué de coups par des... (suite)
     
  •  
    De Lyon à Douai, en passant par Annecy, Paris... et Bruxelles ! A LYON le 24 septembre Conférence à 18h30 à Lyon, à la Bourse du travail de Lyon avec le Palestinien Qasem A. AWWAD, de la commission sur les violations, expropriations et colonisation israélienne. Il a suivi tout le dossier de Khan Al... (suite)
     
  •  
    L’universitaire Jasbir Puar, Professeure d’Etudes de genres à Rutgers University (USA) vient de remporter le Prix Alison Piepmeier Book, pour son livre intitulé " Le droit de mutiler". Ce livre analyse "la logique coloniale adoptée par Israël, et consistant à créer des blessures invalidantes au sein... (suite)
     
  •  
    Merci à tous ceux, à toutes celles qui sont venus, où se sont arrêtés ce samedi au rassemblement de la Fontaine des Innocents à Paris. Outre l’ensemble des informations qu’ils ont pu y trouver et donner sur le blocus de Gaza, la colonisation, l’apartheid, la détention et la torture des enfants... (suite)
                                            
                                
                               
                                                
 
   
 

Posté par ALLIENORD à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2018

VIVE CUBA LIBRE !!!

22 Septembre 2018                                                                                                                                         

                                        Publié par El Diablo                                    

                                                                

                                                                                    La lettre électronique Hebdo de CUBAcoopération [Les nouveautés depuis le 13 septembre 2018]                                                                                                                                             

                                

Nous y étions et nous avons vu !

 

Quoique, n’en disent pas les moyens d’information (!) la fête du journal l’Humanité a rassemblé des centaines de milliers de personnes, plus d’un demi-million ! Et notre stand en a accueilli plusieurs milliers. Un stand magnifique, à l’image de notre association : accueillant, chaleureux, joyeux, combatif. Avec ses militants bénévoles qui se sont dévoués sans compter. Cette année les accents pour vous accueillir s’étaient diversifiés, en raison de la venue des amies de nos nouveaux comités de province. Le chef d’orchestre de tout cela : notre secrétaire général Bernard Montagne, avant, pendant et après. Félicitations pour son organisation.

 

Et la séquence de cette année était toute réservée à Cienfuegos et au 200e anniversaire de sa fondation par des Français… D’abord la délégation officielle qui a permis de multiples rencontres et échanges avec les visiteurs. À noter l’exceptionnelle exposition qui donnait à voir l’immense richesse de la « Perle du Sud ». Une envie pour beaucoup d’aller se rendre compte sur place ! Merci à Agnès sa conceptrice. Cerises sur le gâteau. Elles furent plurielles : d’une part notre ami Jean Querbes, Président de l’association « Bordeaux-Cienfuegos » qui présentait le livre « Une histoire méconnue » celle de ces deux villes sœurs…et André de Ubeda, ancien délégué général de l’alliance française à Cuba, qui proposait à nos amis la possible signature dans un très proche avenir d’un accord de coopération avec la ville de La Seyne-sur-Mer ! Pourquoi pas ?

 

Et ce n’est pas tout. Profitant de la présence de nos amis cubains, accompagnés de leur Ambassadeur en France, nous organisons ce vendredi au siège de notre association, à Ivry-sur-Seine, une conférence/débat ayant pour thème « La nouvelle constitution cubaine ». Des réponses aux nombreuses questions que vous vous posez. Voir l’annonce sur notre site www.cubacoop.org . Leur séjour ne serait pas complet, s’il n’était assorti de plusieurs visites et rencontres de partenaires qui interviennent dans leur province ou qui seraient susceptibles de le faire. Une étape importante aura lieu dans la région bordelaise où Ils seront reçus, par les autorités locales, dont celles de leur ville sœur : Bordeaux. Nous vous ferons le compte rendu de tous ces importants moments.

 

Et pendant ce temps-là !

 

À Cuba 80.000 réunions ont eu lieu en moins de 6 semaines dans l’Île et à l’extérieur, pour débattre du projet de constitution adopté le 22 juillet par l’Assemblée Nationale. Plus de 1 million de Cubains y ont pris part ! L’âge limite proposé pour le poste de Président de la République, la structure du pouvoir, le mariage entre personnes de même sexe, les formes de propriétés, la protection de la famille, la question des salaires et de l’emploi, la citoyenneté effective, figurent parmi les thèmes les plus abordés dans les débats.

 

Pour la première fois, après quatre mois d’exercice au plus haut sommet de l’état cubain, le Président Miguel Diaz Canel a accordé un long interview à la chaîne TELESUR. Toutes les questions d’actualité y sont abordées, sans langue de bois. Pour votre information, nous nous ferons un devoir de le publier dès que nous en aurons la traduction en français.

 

La 73e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies s’est ouverte le 18 septembre. Au cours de celle-ci Cuba présentera le rapport contre le blocus qui lui est imposé par les États-Unis. Nous aurons l’occasion d’y revenir, tant dans cet édito que dans les articles publiés sur le site.

 

 

Roger Grévoul Président Fondateur de Cuba Coopération France Directeur politique du site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

 

PLUS D’INFOS EN LIEN CI-DESSOUS :

                                

                                                                                     #Actualité internationale

Posté par ALLIENORD à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]