ma revue de presse journalière

26 mars 2019

De nouveaux articles =

Nouveaux sur notre site http://bolivarinfos.over-blog.com

En page d’accueil:
1)Venezuela : Nouvelle attaque du système électrique, un article de Telesur paru ce soir, 25 mars 2019 et traduit par Françoise Lopez. Mais cette fois, heureusement, ça semble moins grave que le 7 mars.
2)Venezuela : Les Etats-Unis cherchent à s'ingérer dans la coopération avec la Russie, un article de Telesur paru ce soir, 25 mars 2019 et traduit par Françoise Lopez. Evidemment, l’arrivée de 2 avions russes au Venezuela dérange toujours les Etats-Unis qui font flèche de tout bois … 
Bonne lecture à tous,
Françoise Lopez

Posté par ALLIENORD à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une vidéo à écouter =

26 Mars 2019

Publié par El Diablo

Jeudi CHOUARD: L'heure des citoyens constituants

Émission diffusée jeudi 21 mars 2019 sur SUD-RADIO

Étienne CHOUARD

anime une émission tous les jeudis soir de 19 h à 20 h

sur

 SUD RADIO

Posté par ALLIENORD à 13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

De bons articles =

 
 

«Trump blanchi… va pouvoir consolider son pouvoir!! » L’édito de Charles SANNAT
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Ils rêvaient de voir Trump subir l’humiliation d’une procédure d’impeachment c’est-à-dire de destitution. Il n’en sera rien pour cette fois, car le procureur spécial qui était chargé de prouver une collusion pour ne pas dire une trahison des équipes de Trump et de Trump lui-même avec les Russes pendant la campagne semble être rentré bredouille ou presque.

Finalement, la défaite des démo...  

 
 

_______________________________


Pour Morgan Stanley la dynamique du dollar en 2019 va s'inverser et le dollar partir à la baisse!
 
L'idée de Morgan Stanley c'est qu'après la hausse vient la baisse comme la pluie après le beau temps. La Fed disant qu'elle ne montera plus ses taux, c'est évidemment suffisant pour faire baisser le dollar qui s'était apprécié justement parce que les taux allaient monter. Ce mouvement de baisse (modérée) du dollar serait logique à moins que les marchés ne s'effondrent que la zone euro éternue et que tout le monde aille se réfugier sur le billet vert. Charles SANNAT

  

 
 

_______________________________


Le président chinois Xi Jinping s'adresse aux Français
 
A l'occasion de son voyage en France le président chinois Xi Jinping a décidé de s'adresser directement aux Français par voie de presse. Une tribune intitulée "La Chine et la France : Ensemble vers un développement commun", a été publiée samedi dans le journal français Le Figaro en amont de sa visite d'Etat en France. Il n'en reste pas moins que le déficit commercial de la France vis-à-vis de la Chine est de 30 milliards d'euros contre "seulement" 17 milliards avec l'Allemagne! Des chif...  
 
 

_______________________________


Macron rencontre Jinping
 
Toujours cette visite du président Xi Jinping qui s'entretient avec Emmanuel Macron sur le maintien des liens solides Chine-France... et d'ailleurs il est à noter que le président chinois vient rendre visite à Emmanuel Macron, qui en tant qu'européen bien convaincu transforme cette visite bilatérale en visite européenne, en invitant le président de la commission européenne ainsi que la chancelière allemande. Certaines mauvaises langues pourraient être tentées de dire que Macron fait venir les...  
 
 

_______________________________


L'Allemagne inquiète de l'accord entre la Chine et l'Italie
 
La réaction allemande est assez cocasse, et je ne m'en lasse pas ou.. presque! D'ailleurs Macron a invité Merkel à venir voir le président chinois, ce qui risque de mettre pas mal d'ambiance au dîner... vu les dernières sorties germaniques quand l'Italie a décidé de se rapprocher (un peu et timidement) de la Chine sans en avoir reçu l'autorisation de la patronne Angela.

"Nouvelles routes de la soie" : l'Allemagne s'inquiète de l'accord entre...  

 
 
 

Posté par ALLIENORD à 13:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA LETTRE DU JOUR =

Bonjour, voici la lettre d’information du site « CAPJPO - EuroPalestine » (http://www.europalestine.com)
Si vous ne visualisez pas cet email lisez-le sur le site
http://www.europalestine.com
Publication CAPJPO - Europalestine
 
 
  • Déluge de feu sur Gaza

    25 mars 2019

    L’armée israélienne a lancé lundi soir une vaste attaque contre la bande de Gaza, avec plus de cent raids sur le territoire martyr, faisant un nombre encore indéterminé de victimes.
    Le ministère palestinien de la Santé à Gaza faisait état, en début de soirée, de 7 personnes blessées, en précisant que ce bilan était provisoire.
    L’attaque israélienne est censée "répondre" au tir d’une roquette qui a touché une maison au nord de Tel-Aviv, qui a blessé légèrement une demi-douzaine de personnes.
    A noter que ce (...)

  • Israël prépare une attaque massive sur Gaza

    25 mars 2019

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré le branle-bas de combat lundi matin, en vue d’une attaque massive sur la bande de Gaza dont il espère qu’elle fera du bien à sa campagne électorale, à l’approche du scrutin législatif du 9 avril prochain.
    Le prétexte ? Une roquette, tirée depuis la bande que Gaza, qui a atteint le nord de la métropole de Tel-Aviv, à quelques dizaines de kilomètres de distance. Non revendiqué lundi à la mi-journée –phénomène rare concernant les actions de la (...)

 
   



Posté par ALLIENORD à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des articles intéressants =

saker_bandeau


USA : le Russiagate est vraiment fini

Par Moon of Alabama − Le 23 mars 2019 Le 12 février, nous écrivions Le Russiagate est fini. La conclusion était basée sur un rapport de NBC : Après deux ans d'enquête et 200 entretiens, le Comité du renseignement du Sénat touche à la fin de son enquête sur les élections de 2016, ...





Ides et marées

Par James Howard Kunstler – Le 11 mars 2019 – Source kunstler.com Tout comme on s'attend à ce que les présidents agissent en tant que présidents, on s'attend à ce que les présidents de la Réserve fédérale agissent en tant qu'êtres presque surnaturels qui émergent de temps en temps d'une caverne ...





« Intervention humanitaire » et « Nouvel ordre mondial » : La violation du droit international 3/3

Par Vladislav B. SOTIROVIĆ – Le 18 février 2019 – Source Oriental Review L'OTAN a lancé une intervention militaire contre la République Fédérale de Yougoslavie (Serbie et Monténégro) le 24 mars 1999, au nom de la protection des Droits de l’homme des Albanais du Kosovo. En d’autres termes, les 78 jours ...





La vraie raison pour laquelle les globalistes sont si obsédés par l'intelligence artificielle

Par Brandon Smith − Le 1er mars 2018 − Source Alt-Market.com Il est presque impossible aujourd'hui de parcourir les nouvelles du Web ou les médias populaires sans être assailli par de vastes quantités de propagande sur l'intelligence artificielle (IA). C'est peut-être une mode pour mettre fin à toutes les modes, car ...




Copyright 2014 - 2019 lesakerfrancophone.fr

Posté par ALLIENORD à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2019

Très intéressant =

AGROÉCOLOGIE  ·  

LE MODÈLE CHINOIS DEVRAIT INSPIRER TOUS LES DÉFENSEURS DU CLIMAT !

Le gouvernement français ne parvient pas encore à opposer, pour les diviser, le mouvement populaire des gilets jaunes aux revendications sociales et les militants « pro-climats » cherchant à imposer aux politiques des mesures anti-pollution sérieuses (mesures qui avaient pourtant servi de prétexte aux surtaxes des carburants à l’origine du mouvement des gilets jaunes !).  Il y a d’ailleurs sur le terrain, des fraternisations entre ces deux mouvements aux revendications différenciées mais peut être pas si contradictoires. Les pancartes sont parfois assez claires sur cette tendance commune anticapitaliste : « Changeons le système, pas le climat », « Fin du monde, fin du mois : même combat ! ».

S’il faut prendre ces slogans à la lettre, la lutte contre la pollution se doit, pour être scientifiquement et politiquement sérieuse, de proposer un contre modèle opérationnel, des revendications claires. Il y a trop d’idéalisme et de romantisme, trop peu de pragmatisme et de tactique dans les manifestations actuelles contre la pollution atmosphérique. Disons-le clairement : le seul modèle apte à stopper la pollution et restaurer un environnement pour l’homme qui soit durable n’est certainement pas la décroissance (ignoble injonction petite bourgeoise lancée aux peuples du sud et aux prolétariats occidentaux pour qu’ils « consomment » moins encore) ou le malthusianisme « vert-de-gris »… mais bien au contraire le modèle chinois !

La Chine est –disons-le d’emblée- le pays le plus exposé à la pollution industrielle, parce qu’elle est devenue « l’usine du monde », pendant que les capitalismes occidentaux à bout de souffle ne cessent de délocaliser et de sécréter du chômage structurel. La Chine, grâce à une telle ouverture sur les investissements extérieurs, a pu impulser une sortie indiscutable, rapide de la pauvreté pour la grande majorité de son peuple. Et ce n’est pas « l’ouverture au marché » en soi qui a permis cela puisque bien des pays à « bas salaires » ont fait de même sans résultats sur le plan social.

Mais cette mutation historique, sociale (même si les inégalités s’accroissent en parallèle), « civilisationnelle » même (pour reprendre la formule des chinois) s’accompagne évidemment de problèmes collatéraux tout aussi titanesques, au premier rang desquels celui de l’environnement. Voyons donc comment les chinois traitent la question.

 

Les enjeux sont énormes : Ce pays qui reposait au début de la révolution chinoise sur une immense majorité de paysans, s’est urbanisé au point que 65% des chinois habitent désormais en ville, avec un gigantesque déséquilibre démographique des régions de l’intérieur au profit des régions côtières. On imagine l’explosion des besoins alimentaires, énergétiques, d’eau, de traitement des déchets, et la pollution industrielle (à laquelle s’ajoute celle –naturelle- de régions entières sous l’influence néfaste des poussières du désert de Gobi, à commencer par la capitale Pékin) que cela occasionne. L’agriculture intensive a également largement contribué depuis des décennies à augmenter la consommation d’énergies fossiles et la pollution des sols arables et des nappes phréatiques. La pollution chimique, enfin, liée au recyclage massif de milliards de tonnes de déchets produit partout dans le monde, ternit encore ce « paysage », même si le gouvernement a décidé unilatéralement de stopper des retraitements en 2018 au grand damne des occidentaux (1).

 

Sur le plan de la « transition écologique », nous rappellerons que même dans des circonstances qui, avec un milliard et demi de citoyens, n’autorisent pas la sortie immédiate des énergies fossiles, la Chine est notoirement devenue le leader en matière de développement d’énergies renouvelables : éolien (2), solaire (3), hydroélectrique (4) et nucléaire (5) se présentent comme des alternatives fiables, prises ensemble, pour continuer de satisfaire les besoins énergétiques de la nation. Des villes entières sont en chantiers aujourd’hui pour réduire les émissions de carbone et redresser la biodiversité : les « villes forêts » de Liuzhu forest city et de Shijiakhuang notamment, l'ultra-moderne "vile solaire" de Dezhou (dans le Chandong)...

Sur le plan de l’agriculture intensive, des mesures sont également prises. La géographie chinoise est tout d’abord extrêmement défavorable à l’agriculture : D’une part, une moitié nord particulièrement aride est sous l’emprise d’une désertification menaçante et permanente à partir du Désert de Gobi et des loess (pourtant très fertiles en soi si les sols sont humides) : les poussières perturbent l’atmosphère jusqu’en Corée ! D’autre part une vaste moitié sud est affectée par des inondations permanentes rendant l’agriculture impraticable et fortement dépendante des crues des grands fleuves. A ce sujet le PCC a pris la tête de deux plans pharaoniques : le premier, bien connu, est celui de la « grande muraille » verte (6). Il s’agit tout simplement du plus grand plan de reforestation de l’histoire, plus grand encore dans ses objectifs que le fameux « grand plan de transformation de la nature » soviétique de 1948 (7). Cette muraille est à la fois l’obstacle permettant de réduire considérablement l’influence des déserts occidentaux sur le climat et les sols de la moitié nord, et une opportunité de puits massif pour le dioxyde de carbone atmosphérique. Le deuxième plan, toujours sur le modèle du « grand plan » soviétique de 48, vise à détourner l’eau en excès au sud vers le nord pour régler à la fois les problèmes d’aridité de l’un et d’impraticabilité de l’autre. Ici aussi, la restauration des sols arables partout sur ce si vaste territoire va permettre de privilégier une agriculture « extensive » (soucieuse de la refertilisation de sols d’abord infertiles) à l’agriculture intensive (qui dope chimiquement les surfaces agricoles faute de place).

Sur le plan de la lutte contre les émissions de carbone, le Parti Communiste Chinois, depuis le 19ème congrès en particulier, met tout en œuvre pour stopper l’impact industriel sur l’environnement. Et c’est peut être dans cet élan, fort coûteux pour un Etat qu’on se plait ici à désigner comme « ultracapitaliste », que l’occidental trouvera le plus de mystère.

Si Jiang Zemin déclarait déjà en 2003 que la sécurité environnementale doit prendre pleinement sa place dans les objectifs stratégiques de la Chine, non pas par engagement « moral » et subjectif, mais parce que les ressources environnementales chinoises sont vitales autant que leur durabilité, la nécessité de leur protection, et parce qu’on ne saurait imaginer un enrichissement du peuple dans un environnement devenu invivable. Le PCC s’est engagé officiellement dans cette voie, avec un accent retentissant au 19ème congrès de 2017 : Taxation des entreprises polluantes, nationales comme étrangères, interdiction pure et simple de certaines entreprises récalcitrantes, vaste plan de transformation du parc automobile (pour l’électrique), notation/évaluation de tous les responsables locaux, cadres, dirigeants, partout dans le pays, par les supérieurs hiérarchiques comme par leurs exécutants, admettant depuis février le critère du respect de l’environnement : les mieux notés sont promus, les moins bien notés sont rétrogradés. Lutte très énergique contre la corruption, qui place tout « carlos ghosn » local hors d’état de nuire, et que les chinois appelle poétiquement « lutte contre la pollution spirituelle » (celle qui empêche, corruption oblige, les plans, y compris écologiques, d’atteindre leurs objectifs contre la pollution concrète). Le Ministère de l’environnement, créé en 2008 sur la base d’un «Bureau de protection de l’Environnement créé lui-même en 1974 avec une centaine de personnes, compte maintenant plus de 3000 organisations locales et 130000 personnes.

 

Faisons donc un premier bilan. Pour obtenir des résultats chiffrés (et c’est désormais la norme en Chine pour mesurer scientifiquement les effets des politiques environnementales), il faut plusieurs paramètres éminemment politiques :

- Toutes les terres, toutes les ressources naturelles doivent appartenir à l’Etat, garant du peuple, et non à des privés. De cette manière, toute politique gouvernementale sera mise en acte, et non simplement « incitative » (ce qui ne marche pas chez nous bien sur) : grands chantiers publics, reconstruction de villes entières, détournement partiels de fleuves, etc. supposent une liberté absolu des politiques publiques sur le terrain sans indemnisations.

- L’Etat doit représenter des intérêts nationaux supérieurs aux intérêts privés. C’est un peu ce que rappelle l’Agence de Presse Chinoise dans la formule « Il faut abandonner le fétichisme du taux de croissance » (5 mars 2019) (8) : Les politiques environnementales sont des politiques de long terme, coûteuses et sans retour immédiat sur investissement. Elles sont pourtant menées en Chine, alors qu’ailleurs aucun intérêt privé n’est en mesure de lancer pareils chantiers. Les seuls investissements autorisés chez nous sont les maigrelettes (mais peu chères) éoliennes, à très faible rendement énergétique…

- L’Etat doit planifier ses objectifs sur le long terme, avec des mesures et évaluations régulières, objectives, exactement sur le modèle jadis tant « décriés » des soviétiques au vingtième siècle. Pour ce faire, il faut une stabilité politique de long terme, autrement dit un pouvoir solide pour ne pas mettre en péril les grandes décisions par le retour sous une forme ou une autre du néolibéralisme sauvage.

- Le peuple doit être suffisamment organisé, et relativement protégé de l’effet néfaste des corruptions et réseaux mafieux qu’autorise a contrario le capitalisme libéral. En Chine, ceux qui regrettent « l’absence de démocratie » du « parti unique » devraient se pencher sur l’actuelle explosion de milliers d’associations citoyennes de protection de l’environnement partout dans le pays…

- La nécessité impérieuse de protéger le pays des assauts impérialistes (qui furent particulièrement dévastateurs en Chine aux 19ème et 20ème siècles) est le moteur pragmatique de toute politique environnementale soucieuse de la « durabilité » du système, au-delà des engagements hypocrites et abstraits de nos gouvernements occidentaux. En Chine, le respect de l’environnement est tellement rentré dans les mœurs (sur la base de traditions ancestrales de respects de l’harmonie ciel – terre, volontairement remises en avant) que l’objectif clairement exprimé par Xi Jinping de « civilisation écologique » (9) est devenu un slogan national, un pied de nez orgueilleux aux impérialistes occidentaux réputés destructeurs, sauvages et meurtriers, y compris pour la nature et la biodiversité.

 

C’est donc une véritable leçon que nous donnent ici les chinois, malgré ou peut être grâce à l’extrême complexité de leurs problèmes environnementaux, qui sont en réalité les mêmes qu’ici, et dont ils ne sont collectivement pas plus responsables qu’ici. C’est surtout à un modèle, le modèle socialiste, qu’il faut se référer pour accomplir une vraie « planification écologique » chez nous, car, même sous une forme déformée, hybride, locale, en recul, en Chine, c’est bien les caractéristiques essentielles de l’Etat socialiste qui expliquent leurs succès en la matière. Tout le contraire d’une « neutralité » citoyenne et naïve vis-à-vis de la forme d’Etat à laquelle on s’adresse, lors des actuelles « manifs pour le climat » : Qui va payer, puisqu’il faut bien payer ? les travailleurs surtaxés ici, ou les patrons pollueurs comme c’est la cas là bas ?

 

(1) Lien

(2) La Chine est numéro un mondial de la production d’électricité éolienne (31% de la production mondiale, devant les USA avec 23%)

(3) La Chine est aussi largement en tête des producteurs d’énergie solaire (71% du parc mondial en 2016). La méga-centrale flottante de Huaïnan près de Shanghai est la plus puissante au monde. L’innovation scientifique explose dans ce domaine en Chine qui met en place des méga-centrales à sels fondus qui fonctionnent sans intermittence 24 h sur 24, comme la centrale de Suncan Dunhuang mise ne service en 2016.

(4) La Chine est au premier rang mondial autant en terme de puissance installée (26,9% du total mondial) que de production (28.5%).

(5) Concernant l’énergie, on sait peu par exemple que des projets de centrales nucléaires chinoises reposaient initialement sur le principe de la « fission à sels fondus » (thorium) dont les chinois furent les pionniers dans les années 70, et s’opposant à celui de l’uranium (centrales nucléaires à hauts risques et à forte production de déchets radioactifs de nos pays). Ce type de centrale, qui limite considérablement les déchets (en volume, d’une facteur mille, comme en dangerosité), n’est plus à l’étude en Occident faute de financement et sous la pression du lobby militaro-industriel : celui-ci recycle l’uranium appauvri pour l’armement, alors que les centrales à sels dissous n’en produisent pas, et utilise le même combustible pour les bombes atomiques. C’est faute de technologie que le pays a du abandonner cette opportunité dans les années 70, mais l’Etat chinois réalise actuellement le seul projet de grande ampleur actuellement pour la mise en place de telles centrales, avec un financement de 250 millions de dollars et une ouverture dans moins de vingt ans (source « Un nucléaire sûr existe, et la Chine ouvre la voie avec le thorium » (The Telegraph, mars 2011). Celle-ci ouvrira la voie d’une véritable révolution énergétique dans la région. [Source]

(6) Ce plan prévoit une surface replantée de 260 000 km2. Pour plus de précisions sur les avancées et les limites actuellement diagnostiquées de ce projet : Source 

(7) L’écologie réelle. Une histoire soviétique et cubaine. Guillaume Suing (2018, Delga)

(8) Lien

(9) Lien

           

Posté par ALLIENORD à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ce qui se passe ailleurs =

Nouveaux sur notre site http://bolivarinfos.over-blog.com

En page d’accueil:
1)Venezuela: Les Etats-Unis veulent prendre le contrôle du Venezuela pour dicter leurs conditions à l’OPEP , un article du Resumen Latinoamericano du 24 mars 2019 traduit par Françoise Lopez. 
2)Venezuela: Guaidó annonce « l'Opération Liberté » , un article du Resumen Latinoamericano du 24 mars 2019 traduit par Françoise Lopez. A lire absolument pour prendre la mesure du culot et de la mauvaise foi de cet individu…
3)Venezuela: Le Gouvernement remplace les appareils électroménagers abîmés par le sabotage électrique , un article de Telesur du 24 mars 2019 traduit par Françoise Lopez. 
4)Equateur : Des élections marquées par des retards et des anomalies, un article de Telesur du 24 mars 2019 traduit par Françoise Lopez. 
5)Venezuela : Le CARICOM rejette la proposition du Canada de saper Petrocaribe,un article de Mission Vérité du 15 mars 2019. 
Bonne lecture à tous,
Françoise Lopez

Posté par ALLIENORD à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des articles instructifs =

saker_bandeau


Rapport de situation du mouvement Gilets jaunes

De l’acte XV à l’acte XVIII Par le Saker Francophone – Le 20 mars 2019 Durant ce début du mois de mars le rapport de force entre les Gilets Jaunes (Gj) et le couple gouvernement/médias s’est tendu de plus en plus, tout en restant, pour l’instant, dans une sorte de statu quo où ...





L’État-voyou vend les meubles de la nation à la haute finance

La plèbe française se soulève contre cette machine infernale qui sert à sucer la moelle de la nation au profit des banquiers. Par Patrice-Hans Perrier – Le 19 mars 2019 – Source Carnets d’un promeneur L’État-voyou vend les meubles de la nation à la haute finance Les médias dominants ne font que mentir ...





Un manuel de combat pour la guerre cognitive totale

Préface à la traduction en roumain de « Neuro-Pirates – Réflexions sur l’ingénierie sociale », de Lucien Cerise. Par Iurie Roșca – Le 15 février 2019 – Source flux.md Ce livre de Lucien Cerise est le premier de cet auteur traduit en roumain. Il succède aux autres ouvrages édités par l’Université Populaire ...





L’initiative de Trump au sujet du plateau du Golan...

... au bon moment pour favoriser la réélection de Netanyahou Par Moon of Alabama – Le 22 mars 2019 Les gens qui ont payé pour la campagne électorale de Trump, en particulier le magnat des casinos et sioniste Sheldon Adelson, veulent que le Premier ministre israélien, Bibi Netanyahou, reste en fonction. Netanyahou fait ...




Copyright 2014 - 2019 lesakerfrancophone.fr

Posté par ALLIENORD à 17:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quelques articles intéressants =

 
 
 
_____________________________


Pourquoi l'or pourrait battre tous les autres placements?
 

"Alors que les actions et les obligations d’Etat ont rapporté plus que l’or depuis 2011, la tendance pourrait bientôt s’inverser, selon certains indicateurs"...

Si les bénéfices baissent en raison du ralentissement économique en cours, alors les actions chuteront plus ou moins. Si les taux restent bas, les obligations resteront peu attractives car ne rapportant presque plus rien. Regardez les performances de plus en plus mauvaises des fonds en euros. Que reste...  
 
 

_______________________________


Citigroup banque américaine va vendre de l'or venezuelien
 
Comme nous le savons, l'or ne sert à rien, mais parfois, il est utilisé en gage d'un crédit comme c'est le cas pour le Venezuela avec Citigroup qui en profite au passage pour saisir l'or qu'elle avait en détention et le vendre... Caracas avait demandé de différer le remboursement de son crédit, ce qui aurait pu être fait sans problème justement parce que la banque Citigroup avait cette garantie. Mais l'or est trop intéressant, et il y a là une bonne quantité à récupérer facilement et sans ...  
 
 

_______________________________


Pause dans la hausse taux... mais pour combien de temps?
 
Pause de la FED sur la hausse des taux, mais pour combien de temps? "Fed: pause attendue sur les taux mais pour combien de temps" c'est le titre de cette dépêche AFP relayée par le site ZoneBourse et derrière ce titre qui peut sembler anodin se cache en réalité la question la plus importante économiquement aussi bien pour les marchés financiers que pour celui des métaux précieux à commencer par l'or et l'argent. Si la Fed dit et redit qu'elle "va désormais être patiente avant d'agir sur le...  
 
 

_______________________________


Vers un tsunami financier pour l'ancien vice-président de la Bourse de New-York
 
Dans son dernier ouvrage, “La descente aux enfers de la finance” (Odile Jacob), l’ancien vice-président du New York Stock Exchange, Georges Ugeux s’inquiète de l’endettement public mondial et redoute un tsunami financier en 2020 ! A tort ou à raison ? Ecorama du 20 mars 2019, présenté par David Jacquot sur boursorama. Faut-il vraiment s'inquiéter et être pétrifier? Oui et non. Oui parce qu'évidemment rien de ce qui est actuellement fait dans la politique monétaire mondiale n'est sain. ...  
 
 

Posté par ALLIENORD à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Excellent !!!

25 Mars 2019

Publié par El Diablo

VENEZUELA : devant une foule immense, Maduro tacle Guaido, «la marionnette diabolique»

 

Devant une foule de partisans rassemblés à Caracas, Nicolas Maduro a accusé Juan Guaido d'avoir mené une tentative d'assassinat contre sa personne. Le président vénézuélien a ainsi affirmé avoir déjoué «le plan de la marionnette diabolique».

 

Deux mois jour pour jour après que Juan Guaido s'est autoproclamé président par intérim du Venezuela, bénéficiant de l'appui immédiat de Washington et du soutien progressif d'autres pays pour manœuvrer une transition politique dans son pays, le président élu Nicolas Maduro s'est adressé le 23 mars à une foule de partisans, présents dans les rues de la capitale vénézuélienne à l'occasion de «la marche contre l'impérialisme», un événement pro-gouvernemental qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes. L'homme d'Etat a notamment accusé Juan Guaido d'être à l'origine d'une tentative d'assassinat à son encontre.

[…]

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

Posté par ALLIENORD à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]